La tricot-thérapie : les grands bénéfices du tricot pour la santé

Tricoter. Il est possible, qu’en lisant ce mot, vous ayez à l’esprit une vieille femme qui tricote un pull pour un proche… Rien n’est plus éloigné de la réalité.

Aujourd’hui, tricoter est devenu un phénomène social grâce auquel il est possible d’obtenir de grands bénéfices pour la santé physique et mentale.

Dans cet article, nous vous invitons à découvrir tout ce que ce loisir traditionnel, original et magique peut vous apporter.

Vous êtes prêt à vous emparer des aiguilles à tricoter ?

Pourquoi tricoter est-il si bon pour notre cerveau ?



Un point à gauche, un point à droite, je choisis de la laine de telle couleur, je la passe au-dessus…

Tricoter n’est pas quelque chose de très simple et ne s’apprend pas en quelques secondes. Cela demande du rythme, de l’agilité mentale et une grande activité des mains.

Le tricot ne nous apporte pas seulement la satisfaction de fabriquer une écharpe multicolore, un pull que l’on veut offrir à son conjoint, ou ce sac si original que personne n’a.

Tricoter est un phénomène social que beaucoup appellent « tricot-thérapie », c’est-à-dire un exercice avec d’innombrables bienfaits pour la santé.

Le tricot est très conseillé pour tous les groupes: grands, petits, jeunes, vieux, hommes, femmes, enfants ayant des problèmes de comportement ou handicapés, personnes stressées… Tout le monde est concerné !

1. Nous exerçons les deux hémisphère cérébraux

Le simple acte de passer la laine dans une aiguille, puis dans une autre, améliore énormément notre coordination cérébrale.

Si nous ajoutons à cela la plus ou moins grande complexité du vêtement que nous sommes en train de fabriquer, l’habileté mentale développera encore plus le rythme et la coordination.

Bien que cela vous surprenne, tricoter est vraiment une activité thérapeutique pour n’importe qui.

Il a également été vérifié que les enfants ayant des problèmes psychiques se trouvent en meilleure forme lorsqu’ils sont obligés de focaliser leur attention sur une activité.

Enseignez aux plus jeunes à tricoter, car ce n’est pas quelque chose qui appartient exclusivement aux grands-mères !

2. Tricoter réduit le stress

De nombreuses personnes se réunissent pour tricoter, dans les parcs par exemple.

Elles s’assoient sur un banc, sortent leurs laines de toutes les couleurs, leurs aiguilles à tricoter et se mettent à la tâche.

Elle se détendent en discutant ou tout simplement en se concentrant sur leur activité, ce qui leur permet de relativiser leurs problèmes et leurs inquiétudes.

Tricoter relaxe. La simple activité manuelle et le fait de fixer son attention sur cette tâche nous ouvre les portes à un état de tranquillité, qui apporte des bénéfices aux personnes qui traversent des épisodes de stress ou d’anxiété.

3. Tricoter améliore notre moral

Comme nous l’avons dit précédemment, de nombreuses personnes ont pour habitude de se réunir pour tricoter ensemble et discuter tranquillement.

Cela encourage la sociabilité, car nous nous faisons de nouvelles amitiés, nous créons des liens, etc.

Cependant, il n’est pas indispensable de sortir de chez vous pour tricoter.

Quand nous sommes seuls, nous profitons également du silence de nos pensées, tout en faisant augmenter la dose d’endorphines capables de nous relaxer et de nous donner une grande sensation de bien-être.

4. Tricoter améliore notre motricité manuelle

Vous avez sûrement déjà observé les grands-mères tricoter, avec leurs mains agiles, et un sens manuel hors du commun.

Peut-être qu’elles ont de l’arthrose, ou qu’elles souffrent du canal carpien mais pourtant, leurs doigts et leurs mains disposent d’une grande agilité.

Tricoter nous oblige à avoir les mains en mouvement et à éviter qu’elles deviennent trop rigides.

Cela vaut la peine de pratiquer cet exercice sain, au moins une heure par jour. De cette manière, la souffrance causée par l’arthrite, par exemple, peut s’adoucir un peu.

De plus, dans le cas des enfants, il a été prouvé que tricoter améliore la motricité. En effet, cette activité les aide à améliorer leur écriture et à être plus habiles.

5. Tricoter encourage l’estime de soi

Comment quelque chose d’aussi simple que tricoter peut améliorer notre moral ?

Tricoter n’est pas seulement un passe-temps, mais implique de se fixer un objectif, comme trouver le modèle de ce pull, ou de cette veste qui sera à la mode l’automne prochain.

Réussir à fabriquer un vêtement peut être quelque chose de vraiment gratifiant et permet de se donner un objectif et de s’y tenir.

De plus, le tricot engendre le plaisir tout simple d’offrir quelque chose qui nous a demandé du temps, à quelqu’un que nous apprécions.

C’est plus qu’un cadeau, car nous offrons notre temps, notre imagination, notre sens de l’art et nos sentiments, inscrits dans chaque centimètre de laine.

Tricoter n’est plus un art ancien de grands-mères, car cela unit les générations et représente un héritage avec de grands bénéfices thérapeutiques.

Dans nos articles, nous évoquons souvent les bienfaits de la marche (une demi-heure par jour), du fait de boire un verre d’eau tiède au citron chaque matin, etc.

Vous pourriez également être intéressé par ces