Comment savoir si vous souffrez d’hypothyroïdie

Face à quelconque symptôme, il est préférable de consulter un médecin pour qu'il nous fasse une analyse complète et qu'il vérifie ainsi si cela pourrait être dû à une affection de la thyroïde.

L’hypothyroïdie est une pathologie bien plus commune que ce que nous croyons.

Le problème est que ses symptômes peuvent être confondus avec d’autres maladies et des gênes fréquentes qui semblent venir d’épisodes de stress.

Dans cet article, nous allons vous donner les clés pour que vous sachiez si vous avez des risques de souffrir d’hypothyroïdie ou si vous en souffrez déjà.

Qu’est-ce que l’hypothyroïdie ?



L’hypothyroïdie est une maladie dont souffre 3% de la population et qui se caractérise par une diminution des niveaux d’hormones thyroïdiennes dans le plasma sanguin.

Elle est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, surtout chez celles qui ont plus de 50 ans ou après un accouchement.

Il est important d’expliquer que la thyroïde est une glande qui se trouve au-dessus de la trachée et qui a pour fonction de réguler le métabolisme du corps et de stimuler la production d’hormones.



Les symptômes les plus fréquents



Nous allons vous expliquer quels sont les symptômes les plus fréquents de l’hypothyroïdie :

• La fatigue et l’épuisement : La personne peut souffrir de douleurs et de fragilité musculaire.
• Une sensation constante de froid, même quand les autres ont chaud.
• Une prise de poids inexplicable ou des difficultés à perdre du poids malgré un contrôle de l’alimentation et des exercices. Dans certains cas, cela peut aussi générer le contraire, c’est à dire un amincissement exagéré.
• Une tendance à la constipation malgré une consommation suffisante d’eau et d’aliments riches en fibres.
• Une tendance à la dépression ou un moral changeant.
• Un teint pâle ou jaunâtre.
• Une rétention d’eau qui est visible. Le visage est gonflé, surtout le matin, et des poches apparaissent sous le yeux, ce qui donne une apparence d’épuisement.
• Des déséquilibres hormonaux et dans certains cas, des difficultés à tomber enceinte.
• La perte des cheveux malgré une alimentation équilibrée. Les cheveux sont secs, fragiles et cassés.
• La peau sèche. En général, il faut l’hydrater souvent avec des produits très nutritifs.
• Un manque de poils au niveau de l’extérieur d’un sourcil ou des deux. Ce signe est très caractéristique et peu de personnes le connaissent.
• Le double menton.
• Une tendance à souffrir d’infections.
• Des maux de tête fréquents.
• La perte de mémoire et le manque de concentration.



Le test du thermomètre



Il existe un test tout simple que l’on peut faire soi-même, et qui vous donnera un signe supplémentaire si vous avez un doute.

Vous aurez besoin d’un thermomètre, auriculaire ou digital.

Suivez les étapes suivantes :

• Au moment du coucher, posez le thermomètre sur votre table de nuit.
• Au réveil, avant de vous lever ou de vous agiter, prenez votre température.
• Nous vous recommandons de faire ce test pendant plus jours d’affilée, pour savoir quelle est la température moyenne de votre corps au repos total.

Qu’est-ce que cela signifie ?



Cette température moyenne vous aide à mieux connaître le fonctionnement de votre thyroïde :

• Normal : si vous êtes entre 36,2 et 36,7 degrés.
• Possible hypothyroïdie : si elle est inférieure à 36,2 degrés. La glande thyroïde fonctionne plus lentement que la normale.

Pour que ce test soit fiable, il faut bannir tout ce qui peut altérer notre température corporelle naturelle, comme les couvertures électriques ou la consommation d’alcool ou d’autres substances stimulantes le soir.

Les femmes doivent éviter de faire ce test pendant les premiers jours de leurs règles et pendant l’ovulation (environ 14 jours après le début des règles).

Evidemment, la fièvre altère ce test.



Ai-je ces symptômes ?



Si vous avez au moins cinq des symptômes dont nous avons parlé et que le test du thermomètre confirme que votre température corporelle est inférieure à la normale, nous vous recommandons de consulter un spécialiste pour qu’il puisse faire des analyses pertinentes et confirmer le diagnostic le plus tôt possible.

Il est toujours important de consulter un médecin ou un naturopathe régulièrement, face à n’importe quel symptôme qui persiste dans le temps.

Vous pourriez également être intéressé par ces