J’aime l’odeur des gens heureux : ils sentent l’espoir

Il y a des jours où on décide de porter les sourires que les autres nous offrent. L’espoir qu’ils dégagent nous fait immédiatement du bien ; la joie se propage rapidement en nous, surtout quand elle émane de gens merveilleux.

C’est ce qui arrive avec ces personnes qui ont la capacité de nous faire nous sentir bien, et de graver à même notre peau le pouvoir de la bonne syntonie, de l’espoir et de la positivité.

C’est pourquoi, ces personnes ont une odeur si intense qui nous motive à aller de l’avant dans la vie, car elles nous montrent que l’on peut tout faire, et qu’il nous suffit d’avancer et de sourire à la vie.



La saveur des gens heureux



Les gens bons sentent la proximité, les câlins et la tendresse démesurée. Généralement, avec eux, on s’ouvre davantage, car on se sent proche d’eux et ils nous mettent à l’aise.

Cette capacité à nous protéger et à prendre soin de nous est ce qui nous attire chez eux et ce qui nous rend accro au bien-être et à la magie des sourires, des propos positifs et des bonnes intentions.

Il n’est pas étonnant que l’on apprécie la compagnie de gens comme eux, car c’est bien eux qui nous apportent le plus, qui savent ajouter des choses à notre vie, mais rien ôter.

Les moments passés à leurs côtés sont aussi éphémères qu’authentiques, car le temps passe à une vitesse folle.

Plus on les connaît, plus on sait que quoi qu’il arrive, on reviendra toujours vers eux pour leurs bras, leurs regards sincères et leurs sourires.

Les interlocuteurs vraiment empathiques entendent même ce qui se dit en silence. Le plus important dans la communication, c’est d’entendre ce qui n’est pas dit»

Peter F. Druncker




Les émotions sont contagieuses



On transmet aux autres nos humeurs et on capte les leurs de façon étonnante ; notre état émotionnel peut virer de 0 à 100 en quelques secondes de façon tout à fait subtile, plus ou moins intensément, et consciemment ou non.

Nous sommes capables de moduler nos émotions afin de nous sentir mieux et de mettre les autres à l’aise. C’est en ce sens que les gens qui sentent l’espoir sont vraiment efficaces.

Certaines personnes sont capables de changer notre humeur simplement avec un «bonjour» et un sourire.

Lorsqu’on tisse des liens avec quelqu’un, on perçoit si bien son humeur que même notre musculature a tendance à s’aligner sur celle de l’autre.



Autrement dit, si l’autre personne sourit, elle nous poussera à sourire aussi. Il ne s’agit pas là d’une simple imitation gestuelle, mais bien d’un grand rapprochement émotionnel, lequel s’opérera à un degré plus ou moins élevé en fonction de notre sensibilité.

Selon le chercheur John Cacioppo, que l’on comprenne ou non les mimiques des autres, on devinera inconsciemment leurs émotions, donnant lieu à une synchronisation sentimentale et émotionnelle.

C’est pourquoi, certaines personnes nous transmettent d’intenses bonnes émotions.

Le lien que l’on tisse avec elles est tellement sain que l’union entre nous et l’autre dérivera sur un grand engagement, voire même sur d’autres comportements, tous basés sur la loyauté et la tendresse.

Ces personnes chez qui on décèle une plus grande force de caractère et une grande détermination émotionnelle seront donc celles que l’on appréciera le plus, et celles qui nous mettront le plus à l’aise, car elles parviennent à modeler notre humeur de façon positive.



Le fait d’être invisiblement connecté de façon si énergique à l’autre, est quelque chose qui nous surprend et nous émerveille beaucoup.

La science n’a pas fini de faire des découvertes à ce sujet, et aujourd’hui, on peut déjà affirmer que ce type de communication repose sur les neurones miroir.

Ces neurones semblent être à l’origine de la communication, parvenant ainsi à refléter en un temps record dans notre biochimie cérébrale, ce que l’on observe.

On apprécie tant les gens heureux, sincères et pleins de bonnes intentions, car grâce à eux, la bonne humeur, la motivation et la joie se propagent en nous ; lorsque l’on est à leurs côtés, on se sent alors capable de croquer la vie à pleines dents.
Pensées, +1:
AVIS A TOUS LES STRESSES
Je vous offre ce tuyau, parce que, pour moi, ça a marché : à la télé, j'ai regardé une émission, dans laquelle un représentant du Dalaï Lama affirmait que, pour obtenir la paix intérieure, nous devions toujours finir ce que nous avions commencé, et, qu’à cette condition, nous bénéficierions davantage de calme dans nos existences.
J’ai regardé autour de moi, j’ai fait le tour de la maison, pour trouver les choses que j’avais commencées sans les terminer... Et j’ai fini une bouteille de rosé de Provence, une bouteille de Châteauneuf du Pape, une bouteille de Côte du Roussivon, une vouteile de bodka, un buteil de rome, le rest douiski et zune poit de pière belch.
Tou nimaggine pa com jem sens vachmant, mieu mintnan. Pass el mssage a tou seux con bzoin de pai intrieur -é , é , é di leurr bi un ke jeu lézème.